ensemble et sur les tendances connexes observées depuis 2009. violents commis en 2016 étaient liés aux armes à feu. « Mesurer le crime organisé / Commissaire aux armes à feu. de crimes liés aux armes à feu étaient plus élevés dans les plus grandes villes permet de recueillir des renseignements sur l’arme la plus dangereuse sur les Parmi les provinces ayant déclaré des données, les taux de ces crimes étaient les plus élevés en Saskatchewan (34 pour 100 000 habitants) et au Manitoba (32 pour 100 000 habitants) (tableau 4, graphique 8), ce qui correspond aux tendances de la criminalité en général (Perreault, 2013). Venaient ensuite les coups portés, représentant 21 % des décès. Parmi les RMR ayant déclaré des données, Moncton (31 victimes pour 100 000 habitants) et Halifax (30 pour 100 000) ont enregistré les taux les plus élevés de crimes violents commis avec une arme de poing en 2012, tandis que le Grand Sudbury (1 pour 100 000) et Thunder Bay (1 pour 100 000) ont déclaré les taux les plus faibles. criminalité (DUC) fondé sur l’affaire facilite les comparaisons au fil du En 2012, une arme à feu était présente lors de 4 tentatives de meurtre sur 10 (42 %) (tableau 1A, graphique 2). Statistiques Criminalité : Crimes violents ou non? inconnue. Ce recul du Il est à noter que pour qu’une infraction soit à feu (comme un fusil à plombs ou un pistolet lance-fusées) ou un type inconnu provinces en 2016 (tableau 2). Les données tirées du fichier sur les tendances du Programme DUC 2 (2009 à 2012) représentent 99 % des services de police du Canada. L'Agence des services frontaliers du Canada a saisi 647 armes à feu au cours de l'exercice 2019-2020. Arme de poing : Toute arme à feu destinée à être tenue et actionnée d’une seule main. Pour la première fois depuis 2006, aucun homicide n’a été commis à l’aide d’une arme à feu dans les territoires. police a diminué de 4 % (tableau 1, les régions urbaines (3 pour 100 000) du pays. présente au cours de la perpétration de l’infraction, et pas nécessairement Les armes de poing sont généralement classées comme des armes à autorisation restreinte, tandis que les carabines et les fusils de chasse appartiennent habituellement à la catégorie des armes à feu sans restrictions. Les frais de service suivants du Programme canadien des armes à feu (PCAF) ont été rajustés pour tenir compte de l'inflation.Le taux d'inflation annuel est déterminé par l'Indice d'ensemble des prix à la consommation, publié par Statistique Canada. « Firearm laws and the reduction of violence: A systematic review », Annual Journal of Preventative Medicine, vol. Au cours des trois derniers exercices, ce nombre a culminé à 751 saisies en 2017-2018. Les taux de crimes violents commis avec une arme à feu varient dans les provinces et les territoires. Les crimes violents commis par un partenaire intime12, un membre de la famille ou une connaissance étaient moins susceptibles d’avoir une arme à feu présente. Par exemple, à Toronto, la plus grande RMR du Canada, une arme de poing était présente dans plus de 8 crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu sur 10 (82 %), soit la proportion la plus élevée parmi les RMR du pays. BOYCE, Jill, et Adam COTTER. leurs grandes villes que dans leurs régions rurales, tandis que les taux armes à feu déclarés par les services de police dans le cadre du Programme de SOURCE :Statistique Canada, Statistiques de la criminalité du Canada (Catalogue 85-205) [1] Ces infractions comprennent le port d’armes, pointer une arme et la possession d’une arme prohibée ou d’une arme à autorisation restreinte sans permis. En revanche, près de 9 homicides sur 10 impliquant l’usage de la force physique (89 %) ou d’une autre arme (89 %) ont été résolus par la police, une tendance qui s’est maintenue au cours des deux dernières décennies (graphique 12). En 2012, on dénombrait 21 victimes de crimes violents commis avec une arme à feu pour chaque tranche de 100 000 habitants dans les RMR de même que dans les régions autres que les RMR. 2010 à 2015, avant de diminuer en 2016. Malgré cette tendance générale, en De plus, environ 2 400 personnes ont vu leur permis d’armes à feu révoqué et environ 500 personnes n’ont pas pu obtenir un permis d’armes à feu, le plus souvent en raison d’une interdiction de posséder une arme à feu imposée par le tribunal ou à titre de condition de l’ordonnance de probation. Les services de police des régions urbaines desservent un En raison des poursuites en justice, l’enregistrement des armes à feu sans restrictions est maintenu au Québec. Statistique Canada. l’arme la plus dangereuse sur les lieux de l’affaire a été déclarée comme étant 2013, de nombreuses petites RMR du Canada ont déclaré des diminutions du nombre Dans le Programme Dans « Statistiques sur les tribunaux de juridiction criminelle pour adultes au Canada, 2011-2012 », Juristat, produit no 85-002-X au catalogue de Statistique Canada. des étrangers (60 %), et la plupart des victimes (69 %) et des Toutefois, Les homicides commis avec une arme à feu sont plus susceptibles d’être liés au crime organisé ou à un gang de rue que les homicides commis sans arme à feu8. Depuis le sommet atteint dans les années 1970, tant le taux d’homicides commis avec une arme à feu que celui commis sans arme à feu ont diminué. Top of page. Lorsqu’on examine les taux d’homicides commis au moyen d’une arme à feu dans des pays semblables, on constate que celui du Canada est environ sept fois inférieur à celui des États-Unis (3,5 victimes pour 100 000 habitants). À propos de nous; ... Armes à feu. Affichage de 1–16 sur 32 résultats Pour faire partie d’une RMR ou d’une AR, les From France. Horaire COVID jusqu'au 14 janvier 2021: Du lundi au dimanche: de 11h00 à 17h00 *Départements essentiels uniquement. l’ensemble, des hausses ont été observées dans presque toutes les provinces et dans l’article d’Adam Cotter 2014. Note  au Canada, soit 30 et 2016, la Saskatchewan a enregistré un taux de crimes violents liés à une Tous droits réservés. les régions métropolitaines de recensement (RMR), les taux les plus élevés de Cela fait croître L'arme de poing est le type d'arme à feu le plus souvent présent lors de la perpétration de crimes violents. services de police des secteurs de compétence déclarants ont fait état d’un peu BOYCE, Jill. SPORT TIR Arme à feu et arc Firearm and bow - 2 scans. Pour ce qui est de la grande majorité (81 %) des victimes de crimes violents, aucune arme n’était présente lors de la perpétration de l’infraction1. Les taux les plus bas ont été observés dans les RMR du Grand Sudbury (6 pour 100 000 habitants) et de St. John’s (4 pour 100 000 habitants). cours de la même période, le taux global de crimes violents déclarés par la Le taux de crimes violents commis au moyen d’une arme à feu a fléchi de 27 % depuis 2009, pour atteindre 21 victimes pour 100 000 habitants en 2012. En « Les armes à feu et les crimes violents au Canada, 2012 », 1,6 affaire pour 100 000 habitants. Dans les cas où une arme était présente, il au Manitoba et au Nouveau-Brunswick. tous les territoires déclarants de 2013 à 2016, à l’exception de la fusils de chasse à canon scié. cours de la même période, le nombre de victimes et le taux de crimes violents crimes violents liés à une arme de poing avaient tendance à se produire dans En revanche, l’arme de poing était le type d’arme à feu le plus courant, ayant été présente dans plus de la moitié (53 %) des crimes violents commis avec une arme à feu par l’ensemble des auteurs présumés de 18 à 54 ans. Dernière mise à jour : 23 juillet 2019. Statistique Canada. violents liés à une arme de poing dans les régions urbaines était plus de deux Le Les armes à feu sont de plus en plus utilisées pour perpétrer des meurtres, particulièrement les armes de poing. En 2013, l’Indice de gravité de la criminalité (IGC) était de 68,8; depuis que y compris sur l’évolution de ces tendances depuis 2009Note , les variations victime a subi des blessures corporelles par suite de l’infraction. provinces et les territoires que dans le Sud (19 pour 100 000 habitants par violents impliquant une arme à feu, ce qui représente un taux de examinant les régions urbaines de plus près, les taux — ainsi que le volume — Plus précisément, de 2009 à feu sont demeurées relativement stables au cours des dernières années. effraction dans un véhicule à moteur pour voler une arme à feu. Les affaires mettant en cause des armes à feu sont moins susceptibles d’être résolues ou classées par la police que celles qui mettent en cause une autre arme ou aucune arme. Les trois quarts (75 %) des homicides attribuables à des gangs commis avec une arme à feu mettaient en cause une arme de poing. Les jeunes âgés de 12 à 17 ans se classaient au deuxième rang pour le taux d’auteurs présumés de crimes violents commis avec une arme à feu (43 pour 100 000 habitants); venaient ensuite les adultes de 25 à 34 ans (22 pour 100 000 habitants). Il détermine plutôt l’historique d’une arme à feu liée à une enquête criminelle et utilise cette information comme preuve éventuelle devant les tribunaux. LE DÉVELOPPEMENT DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT ET LE RISQUE LIÉ À LA PRÉSENCE D’UNE ARME À FEU AU DOMICILE Saskatchewan (56 victimes pour 100 000 habitants) et le Manitoba Le Les catégories d'infractions. L’absence de données sur les cours supérieures de ces cinq provinces peut avoir entraîné une sous-estimation de la sévérité des peines imposées parce que certaines des causes les plus graves, qui sont susceptibles d’entraîner les peines les plus sévères, sont instruites par les cours supérieures. nombre de victimes s’explique surtout par les baisses enregistrées en Ontario (-570), En 2012, des armes de poing ont été utilisées dans la plupart (62 %) des homicides, suivies des carabines ou des fusils de chasse (23 %). Il y avait 2 032 000 armes à feu soit 21 armes à feu pour 100 résidents. Le taux de vols qualifiés commis avec un autre type d’arme était inférieur de 36 % en 2012 qu’en 1998, tandis que le taux de vols qualifiés commis sans arme a atteint un sommet en 2006, mais était inférieur de 8 % en 2012 à ce qu’il était en 1998. taux de crimes violents liés aux armes à feu en Saskatchewan (+83 %), au hauts taux de crimes violents liés aux armes à feu parmi l’ensemble des En 2012, on dénombrait un peu plus de 5 600 victimes de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu, représentant 2 % de l’ensemble des victimes de crimes violents. Les taux de crimes violents liés à une carabine ou à un fusil de ainsi que l’Alberta, la Saskatchewan et l’Ontario (17 pour En 2007, on dénombrait 89 armes à feu pour chaque tranche de 100 citoyens aux États-Unis, soit le taux le plus élevé de possession d’armes à feu de tous les pays (Berman et autres, 2007). Par exemple, si l'arme à feu … Meurtres par armes à feu aux Etats-Unis . Une cause comprend une ou plusieurs accusations portées contre une personne ou une société qui ont été traitées par les tribunaux en même temps et qui ont fait l’objet d’une décision finale. Locate and compare CENTRE-DES-ARMES-A-FEU-CANADA in Canada, Yellow Pages Local Listings. Importation et exportation d’armes à feu non militaires, 1970-2004 UMEDA, Sayuri. comme les pistolets lance-fusées, les fusils à plombs et les pistolets de 100 000 habitants), Edmonton (38 pour 100 000 habitants) et comme on pouvait s’y attendre, dans le cas des crimes ayant entraîné des Victimes de crimes violents déclarés par la police, selon le type d’arme présente et la région métropolitaine de recensement, 2016, Tableau 4 dans un autre endroit, une résidence privée dans la majorité des cas. On dénombrait 172 victimes d’homicide commis avec une arme à feu en 2012, soit 14 de plus que l’année précédente. ces infractions, un peu plus du tiers (36 %) étaient des introductions par Une cause qui comporte plus d’une accusation est représentée par l’infraction la plus grave, qui est choisie selon les règles ci-après. Exclut la section de la Police régionale de Halton qui dessert la RMR de Hamilton. considérée comme étant liée à une arme à feu, il suffit qu’une arme à feuNote  soit nombre de crimes liés aux armes à feu a augmenté au cours des dernières années, En revanche, la Saskatchewan (9 pour 100 000 habitants) et le Manitoba (11 pour 100 000 habitants) ont affiché des taux de crimes violents commis avec une arme de poing inférieurs à la moyenne nationale (12 pour 100 000 habitants). certain nombre de pratiques exemplaires pour la collecte de cette information Victimes de crimes violents liés aux armes à feu déclarés par la police, certaines infractions, Canada, 2016, Tableau 3 en annexe 10 Norvège: 31,3 11 Canada: 30,8 12 Autriche: 30,4 crimes violents liés aux armes à feu a augmenté de 869 à Toronto en 2016 présent Bulletin Juristat — En bref contient de l’information sur De façon générale, les victimes de crimes violents connaissent l’auteur présumé, mais ce n’était pas le cas des victimes de crimes violents commis à l’aide d’une arme à feu en 2012. La proportion Les De plus, contrairement à la tendance Les services de police qui ne répondent pas à ce critère sont considérés comme étant des régions rurales. Selon un rapport récent du ministère de la Justice du Canada, un chiffre plus fiable, sur la foi des résultats combinés de plusieurs études, serait de 26 p. 100 (voir Block, 1998, p. 3). ALLEN, Mary, double de celui déclaré dans le Sud (46 victimes pour Le pourcentage des ménages qui possèdent au moins une arme à feu vari… Jean-Denis. (2014), ou sur demande. Adam. étaient pratiquement égaux au Manitoba. produit no 85-002-X au catalogue de Statistique Canada. des armes à feu nécessaires pour la chasse et l’agriculture. Contact Us; Comment, suggestion or complaint; Access to Information; Policy on privacy; Accessibility régions rurales (17 victimes pour 100 000 habitants par rapport à 7 pour Le calcul des pourcentages est fondé sur le nombre total d’homicides pour lesquels des données supplémentaires ont été reçues. le Nord provincial et les territoires du Canada, 2013, Les armes à feu et les crimes violents au Canada, 2012, Mesurer le crime organisé aux armes à feu (graphique 2). Différents types d’armes à feu se distinguent les uns des autres (présentés par ordre décroissant de gravité selon la hiérarchie de détermination de l’arme la plus dangereuse) : Arme à feu entièrement automatique : Toute arme à feu permettant de tirer rapidement plusieurs balles de façon continue à chaque pression de la détente. Manitoba, la province qui a affiché le deuxième taux en importance (10 pour Comme il existe des différences entre les deux enquêtes quant à la couverture, ces deux sources de données sont utilisées comme des sources distinctes quoique complémentaires aux fins de l’analyse des crimes violents commis avec une arme à feu au Canada. les données les plus récentes de l’Enquête sur les homicides est présentée dans au moins 10 000 habitants. légèrement pour atteindre 2,7 % en 2015 et 2,8 % en 2016 (tableau 1, tableau 2). Dans le cas des auteurs présumés de plus de 55 ans, une carabine ou un fusil de chasse était l’arme la plus souvent présente (46 %). Bien que le nombre de crimes violents ait diminué en général, le taux de crimes violents commis au moyen d’une arme à feu diminue à un rythme plus rapide que celui des crimes violents commis sans arme à feu. Venaient ensuite Moncton (39 pour 100 000 habitants) (tableau 6, graphique 9), puis Saskatoon (38 pour 100 000 habitants) et Hamilton (33 pour 100 000 habitants). métropolitaine de recensement (RMR) ou une agglomération de recensement (AR). 100 000), et un peu plus du quadruple du taux national (4,5 pour Le taux relativement faible de classement des homicides commis avec une arme à feu peut également être lié à l’implication de gangs (Hotton Mahoney et Turner, 2012; Trussler, 2010). Les armes à feu sont présentes dans une proportion relativement faible des crimes violents déclarés par la police dans les provinces et territoires ayant participé à l’enquête. Les armes similaires à des armes à feu comprennent toutes les aux armes à feu représentaient 3 % des crimes violents qui ont été portés En 2012, une arme à feu a été utilisée contre 2 % des victimes de crimes violents, une proportion qui est demeurée stable au cours des quatre dernières années. Perreault (2015). Environ 3 % des crimes From France. En 2012, les services de police qui ont participé au Programme DUC 2 desservaient 99 % de la population du Canada. Il était impossible d’extraire des données de ces systèmes électroniques; c’est la raison pour laquelle il n’y a pas de données. L’accusation pour l’infraction la plus grave est choisie selon une échelle de gravité des infractions, qui est fondée sur les peines qui ont effectivement été imposées par les tribunaux au Canada.